Service tennis vers une cible terrain

Voir la vidéo

Organisation :

1 ballon pour deux à 4 élèves
Terrains 2 à 3 m x 6 à 9 mètres ou cibles (cerceaux ou marques)

But de la tâche :

Atteindre la cible par un service tennis

On sert vers un terrain avec un filet.

On insiste sur la précision en longueur et direction. Le plus souvent les élèves se contentent de "frapper fort" et "envoyer de l'autre côté du filet". Il faut sur cette technique avoir les mêmes exigences de régularité et de précision que pour le service bas.

On organise des jeux avec des cibles, comme des cerceaux ou des zones au sol valant des points. Les cibles près du filet et au fond du terrain adverse sont les plus difficiles à atteindre, mais aussi les plus efficaces.

Pour identifier le bon placement, on se place sans frapper puis on se place et on frappe sur des ballons que l'on fait rebondir au sol. Le joueur juge :

  • Je suis bien placé => je frappe.
  • Je suis mal placé => je ne frappe pas.

Sur des lancers sans frappe on contrôle :

  • Le ballon est bien placé ? Il retombe dans ma main gauche.
  • L'épaule, le bras, la main sont bien armés ? Tirés en arrière en utilisant l'amplitude articulaire.
Cliquez pour afficherCliquez pour masquer
Voir la vidéo

Il est essentiel de placer le ballon en avant et en hauteur sur la passage naturel de la main, bras tendu. Un mauvais placement provoque des compensations du buste (bascule du buste d'avant en arrière), des appuis et des pertes de puissance et de précision (ballon soulevé par en dessous et non frappé).

Les joueurs doivent intégrer la relation entre le trajet d'élan pris par la main au moment de l'armer et la puissance de frappe. On peut comparer au tir à l'arc. La puissance est accumulée en tirant le coude vers l'arrière et le bas. Cela va permettre à la main d'accélérer dans un mouvement de fouetté vers le haut et l'avant.

Cet élan débute au niveau des pieds par une poussée du pied arrière puis par l'avancée de la hanche, dit plus simplement, si on avance d'un pas pendant la frappe, et cela donne une partie de la vitesse de frappe (remarque : chez des adultes une frappe en appuis peut suffire compte tenu du rapport de poids et de puissance avec le ballon).

L'épaule côté frappe passe en avant, le bras frôlant l'oreille, bras vertical. Si la frappe est décalée sur le côté l'effort musculaire dans l'épaule est beaucoup plus important. L'extension de la main au moment de l'armer est à la fois un moyen de la tonifier (donc de protéger les doigts) et d'ajouter de la puissance en fin de frappe par un fouetté du poignet. La main est active au moment de la frappe.

haut de page

Ce site requiert Flash Player version 8 ou supérieure.

Afin de visualiser correctement le contenu de ce site, nous vous conseillons d'installer la dernière version d'Adobe Flash Player sur votre ordinateur.

Cliquez ici pour télécharger la dernière version de Flash Player sur le site Web du fabriquant