Frappe sur filet bas

Voir la vidéo

Organisation :

4 à 8 joueurs sur un demi terrain.
1 lanceur compétent (le professeur ou un joueur capable de respecter les contraintes de placement et de "timing" du lancer)
Le lancer peut-être facilité en plaçant le lanceur sur un appui surélevé (chaise, banc, plinth). Dans les premiers temps on peut marquer le départ de la prise d'élan avec un repère au sol. Mais le joueur doit peu à peu étalonner son propre élan.

But de la tâche :

Smasher avec élan en accélérant le ballon vers le terrain opposé.

Consigne :

  • Pour le smasheur : avec un élan de 3 à 4 foulées, prendre un appel simultané des deux pieds devant le lanceur pour frapper le ballon.
  • Pour le réceptionneur : attraper le ballon, venir le donner au lanceur puis aller se placer pour smasher.

L'objectif de cette situation est de faciliter la mise en place des repères techniques de la frappe dans des conditions facilitantes. Le filet est placé à une hauteur qui nécessite une impulsion mais qui permette de le dépasser de la longueur de l'avant bras au moins. Dans ces conditions, les joueurs peuvent chercher une frappe accélérée vers le bas.

La principale difficulté réside dans la qualité de la distribution des ballons :

  • Le smasheur "demande" le ballon par sa prise d'appel. Le lanceur répond à l'impulsion du smasheur face au lanceur, sans le dépasser.
  • Le lanceur doit être capable d'offrir verticalement un ballon à la bonne hauteur ou de ne pas le donner quand les conditions de la frappe ne sont pas réunies.

Les repères à construire par le smasheur sont :

Dans la préparation de la frappe :

  • Étalonnage de la distance qui, en 3 à 4 foulées, lui permet de trouver un appel 2 pieds face au lanceur, à une distance de bras du lanceur et du filet.
  • Organiser le temps de tirage vers l'arrière des deux bras pendant le pré-appel (dernière foulée). Cela facilite à la fois l'impulsion et l'armé de la frappe.
  • Maîtriser la direction de l'impulsion afin de monter verticalement et de ne retomber ni sur le lanceur, ni dans le filet.

Dans la frappe elle-même :

  • Une accélération par un fouetté épaule / coude / main qui se traduit de manière observable par une attaque active de la main sur le ballon et une redescente de la main en premier, coude haut.
  • Une hauteur de frappe qui utilise toute l'amplitude du bras.
Cliquez pour afficherCliquez pour masquer
Voir la vidéo

Dans l'intention, il faut insister sur le fait que l'on recherche l'accélération de la main et que cela demande de la coordination et non de la force. C'est la propagation de la vitesse des pieds à l'épaule, puis au coude, puis à l'avant bras, puis à la main qui crée une vitesse importante.

Paradoxalement, l'intention de frapper FORT amène à une frappe épaule contractée - bras tendu, bien moins efficace et plus coûteuse sur le plan énergétique.

Il est important de faire un retour qualitatif sur l'action et son résultat. Il se fait à travers des repères observables simples :

  • L'impulsion est-elle verticale ou en longueur ? Où le joueur a-t-il pris son impulsion ? Où est-il retombé ?
  • La frappe a-t-elle eu lieu en extension du bras ou bras fléchi ?
  • L'impact sur le ballon est-il produit par la main dans le quart arrière supérieur ou par les doigts ou le poignet ?
  • Quel est le segment qui redescend en premier : la main, le coude, l'épaule ?
  • La trajectoire est-elle accélérée et dans la cible ?
Voir la ressource sur
la mécanique de la frappe fouettée

haut de page

Ce site requiert Flash Player version 8 ou supérieure.

Afin de visualiser correctement le contenu de ce site, nous vous conseillons d'installer la dernière version d'Adobe Flash Player sur votre ordinateur.

Cliquez ici pour télécharger la dernière version de Flash Player sur le site Web du fabriquant