Smash sur filet haut

Voir la vidéo

Organisation :

1 ballon pour 2 ou 3 élèves.
3 ateliers par filet.

But de la tâche :

Atteindre la cible adverse par une frappe haute d'une main avec une trajectoire tendue.

Consigne :

  • Pour le smasheur : à distance du filet lancer son ballon en hauteur et le frapper en suspension vers la cible.
  • Pour le réceptionneur : contrôler le ballon en manchette (sous réserve d'adaptation de la technique à la hauteur de trajectoire) puis l'attraper et devenir smasheur.

Le joueur cherche à "enrouler" le ballon lors de la frappe de façon à le faire tourner sur lui-même vers l'avant. Dans ces conditions, la trajectoire produite est à la fois rapide et sûre.

Les repères techniques sont les mêmes que le smash pieds au sol mais il faut, en plus, coordonner :

  • Le tirage de bras qui prépare l'impulsion et la frappe.
  • Le temps d'impulsion et celui de la trajectoire.
  • La frappe sans appui au sol.
Voir la ressource sur
le smash

Cliquez pour afficherCliquez pour masquer
Voir la vidéo

L'élan et l'impulsion sont maîtrisés par le joueur lui-même. Au début il frappe le plus souvent dans la phase montante de l'impulsion. Il est à contretemps par rapport à la trajectoire du ballon et dans sa propre trajectoire de saut. Ce travail sur lancer propre permet de contrôler tous les paramètres et d'approcher le problème de la coordination impulsion / trajectoire / frappe.

Le second repère majeur à contrôler est l'extension du bras au moment de la frappe. Sauter 20 ou 30 centimètres plus haut demande beaucoup d'énergie alors qu'allonger le bras fait gagner autant de hauteur dans la frappe. De nombreux joueurs frappent bras plié à hauteur de l'oreille. A l'inverse, le contact du bras contre l'oreille témoigne de l'extension maximale vers le haut. Chaque joueur doit construire sa propre zone de frappe optimale. Elle passe par un calibrage optico-moteur affiné par l'expérience.

Les repère observables sont :

  • Le passage du bras près de l'oreille.
  • Le coude haut au moment de la frappe.

La représentation naturelle de la frappe en smash est une frappe à plat, une frappe "écrasée". Tantôt le ballon bute dans le filet, tantôt le joueur le pousse sans puissance. Faire tourner le ballon permet de combiner puissance et sécurité dans la frappe. C'est pourquoi nous commençons par ce type de frappe, fréquente en jeu, à distance du filet où le joueur ajuste sa trajectoire en fonction de la distance qui le sépare du filet et de la hauteur à laquelle il le frappe.

Loin du filet, la trajectoire sera indirecte (montante puis descendante). Plus près du filet, elle sera plus proche de l'horizontale et plus tendue. Très près du filet et plus haut que lui, elle sera directe et descendante, mais au niveau considéré c'est une configuration de frappe exceptionnelle.

C'est le point d'impact sur le ballon qui détermine la trajectoire. On le repère par rapport à "l'équateur" de la sphère. En plus du point d'impact, le trajet vers le haut et l'avant de la main provoque la rotation tout en transmettant la vitesse.

haut de page

Ce site requiert Flash Player version 8 ou supérieure.

Afin de visualiser correctement le contenu de ce site, nous vous conseillons d'installer la dernière version d'Adobe Flash Player sur votre ordinateur.

Cliquez ici pour télécharger la dernière version de Flash Player sur le site Web du fabriquant